La compagnie

Initialement fondée par Thomas Guerry & Camille Rocailleux, la compagnie est depuis 2016 dirigée par Thomas Guerry seul. 

Chaque création portée par la compagnie Arcosm reflète un désir de réunir des personnalités et des univers forts. Depuis la fondation de la compagnie en 2001 à Lyon, le chorégraphe Thomas Guerry aime s’entourer d’une équipe dont la constellation se définit à mesure de chaque projet, motivée par les rencontres artistiques et portée par des collaborations fécondes autour de thèmes fédérateurs travaillés en commun. Danseurs, scénographes, musiciens, comédiens et costumiers oeuvrent ensemble à la naissance d’un univers poétique où la danse entre en dialogue avec d’autres formes d’art.

Poussé par une vraie curiosité et une soif de renouveler la relation aux spectateurs (à partir de 7 ans ?), Arcosm se saisit d’une pluralité d’outils : chant, texte, danse, musique, mime, travail d’acteur, le corps est pris dans son entier. Danse physique, travail de la voix, expressivité de la mise en scène qui va puiser dans des codes du théâtre corporel, la danse d’ARCOSM se nourrit ainsi à plusieurs sources et renouvelle son vocabulaire au fil du temps. Faire danser les musiciens ou parler les danseurs, le travail de Thomas Guerry brouille les pistes pour développer au fil du temps un vocabulaire propre aux mises en scène de la compagnie.

Si Thomas Guerry aime partir d’un thème comme base du travail, que ce soit la résilience et l’échec (Bounce ! 2012), nos rapports à l’image (Sublime et Subliminal 2015 et 2016), le dépassement du sens logique (Sens, création 2018) il cherche dans l’écriture à initier un terrain de création commun. Il fait appel pour cela à des interprètes polyvalents pour imaginer à leurs côtés une forme de spectacle total. Son travail s’autorise volontiers l’humour, engage des saillies du côté du registre burlesque, souvent pour mieux éclairer la part mélancolique de nos façons d’être. Avec huit spectacles à son actif, la compagnie a développé autant de variations sur la condition humaine, sans peur de questionner la gravité avec un soupçon de recul et d’auto-dérision.

Après avoir largement exploré la relation musique-danse depuis la création d’Echoa en 2001, la compagnie poursuit sa belle route tout en questionnant ses fondamentaux. Pour ouvrir d’autres imaginaires, continuer à surprendre et s’aventurer vers de nouveaux terrains, portée par les valeurs qui fondent son identité. Sens, créée en 2018 sera le premier jalon de cette envie de revisiter sa signature ancrée dans l’alliance musique-danse-théâtre.

Perturber le cours des choses avec fougue, jouer avec le déséquilibre, la surprise et l’imprévu au sein d’une écriture cadrée et maîtrisée, imaginer un monde à partir d’éléments scénographiques forts sont autant de lignes directrices qui guident à ce jour le travail d’Arcosm. Entre théâtre onirique et rêverie dansée, chaque pièce est emmenée par une énergie communicative et un univers expressif qui interpellent le spectateur, qu’il soit petit ou grand.

par Marie Pons